Le boudoir littéraire

Des chroniques littéraires, des partenariats avec les éditeurs.

27 septembre 2011

Dans l'enfer de l'Opus Dei - Véronique Duborgel

opus_dei

Quatrième de couverture :

Depuis sa création en 1928, l'Opus Dei fascine autant qu'il inquiète. Pendant treize ans, Véronique Duborgel - recrutée à l'âge de vingt ans - en a subi la loi rigoureuse sous la pression de son mari et de son entourage : endoctrinement, remontrances, «corrections fraternelles» de la part d'une hiérarchie qui refuse d'entendre sa souffrance de femme battue. C'est lorsqu'elle se décide à rompre que l'organisation se retourne contre elle... À travers son témoignage accablant, nous pénétrons le monde opaque de l'Opus Dei, organisation catholique la plus secrète et la plus controversée. Un monde où l'obéissance et le châtiment tiennent lieu de dogme.

Mon avis :

Quoi de plus fascinant qu'une secte vu de l'intérieure par une personne qui y a vécu et qui en est sortie ? Parce que l'Opus Dei, bien que dépendant de l'église catholique (ne devant des comptes qu'au pape lui-même), à toutes les caractéristiques d'une secte d'après la description qu'en donne Véronique Duborgel.
Le récit n'est pas linéaire. L'auteure a choisit de nous donner des "morceaux de vie" comme elle le qualifie elle-même. J'ai été vraiment fascinée par le fait que dès le début elle n'a pas aimé faire partie de cette institution. Au moment même où elle "siffle", c'est-à-dire où elle devient "opusienne", elle se demande déjà pourquoi elle fait cela. Et c'est tout l'ambiguité du récit. Une vraie schizophrénie va se développer chez la jeune femme. Elle se doit de montrer une image parfait à l'extérieur alors qu'à l'intérieur elle ne supporte pas les dictats qui lui sont imposés.

En fait, c'est toute sa vie qui est régulée par sa directrice spirituelle et par les prêtres. En tant que surnuméraire (membre marié, opposé au numéraire qui fait voeu de chasteté notamment), elle doit avoir beaucoup d'enfants, son intérieur doit être bien tenu, elle doit s'habiller en jupe ou robe sans pantalon, sans décolleté, sans sous-vêtement affriolant. Elle doit être bien coiffée, ne doit pas parler ni penser si son mari est là, doit accorder un temps important à tout ce qui concerne la prière dans la journée. Elle subit, et doit faire subir, des corrections fraternelles par et pour ses soeurs qui ne respecterait pas un dictat : trop d'émotion, pas assez d'enfants, un intérieur mal entretenu, tout cela et tant d'autres entre en compte pour ses fameuses corrections, humiliations même.
Finalement, Véronique Duborgel nous décrit une vie d'apparence : son mari la bat ? Tant pis, il faut montrer un couple "lumineux et joyeux" lui répondent les membres et prêtres ! Ce qui va la perturber également, c'est que Dieu là-dedans n'est presque pas présent : c'est le fondateur, le "Père" que l'on idolâtre ; Mgr Escrivà. 
Et puis, il y a évidemment l'isolement complet des membres. Les conjoints ne peuvent pas parler de ce qu'ils vivent dans leur "cercle" (évidemment aucun des rassemblements n'étant mixte hormis à Nöel) ce qui créé un mur dans le couple. Mais surtout, les amitiés intimes sont interdites ! Il ne faut parler que de religion, s'il on parle avec une personne qui ne fait pas partie de l'Opus Dei, c'est pour la recruter. Sinon, ce n'est pas la peine.

Bref, un récit vraiment stupéfiant, qui montre une institution toute puissante qui dépersonnifie ses membres, qui cherchent à les isoler, à les faire mentir, à leur soutirer de l'argent... Enfin, comment, après ce livre, ne pas penser qu'il s'agit d'une secte ?
L'étonnant c'est la culpabilité de Véronique Duborgel : pendant treize ans, elle n'a pas pu quitter l'Opus Dei. C'est dire l'influence sur sa conscience, sur son libre-arbitre.

C'est un témoignage passionnant, court mais qui révèle bien des choses.

Posté par marylinm à 10:23 - Témoignage/Essai - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Bonjour,

    Voila, je viens de parcourir votre blog et j'aimerais vous faire part d'un projet "littéraire" que je suis en train de monter et qui pourrait peut être vous intéresser. Je suis actuellement en master lettres modernes enseignement, et je souhaiterais créer un forum de/pour lettreux dans lequel les membres (majoritairement étudiants ou professeurs) pourraient débattre, discuter autour des textes classiques ou ou selon eux intéressants. Il y aurait aussi une catégorie musique, cinéma, arts pour mettre en place un réseau d'intertextualité, et le résultat final pourrait être conçu comme une sorte d'encyclopédie en ligne, un peu à la Pierre Bayle, où chacun pourrait puiser des connaissances, et de l'esprit critique. Sur le papier ça sonne bien ! Mais en fait, je viens tout juste de mettre en place la première construction, et n'ont adhéré pour le moment que des adolescents, principalement en seconde, ou première L. Je ne suis évidemment pas contre l'arrivée de lycéens sur le forum, cependant ils ne peuvent pas encore hélas proposer le niveau d'analyse, de lecture, des fiches de lectures ou critiques que j'aurais souhaité. C'est pourquoi je viens vous voir, afin de savoir si vous aimeriez "m'aider" dans ce projet, dans la mesure de ce qui vous semble possible, afin de mettre en place des articles, des discussions sur le forum qui pourraient attirer davantage de personnes réellement intéressées par le monde littéraire.
    J'aimerais pour ma part, dans la section poésie littérature, proposer par exemple un livre, un poème, en faire le résumé ou le contextualiser, et par la suite proposer des pistes de lecture, lesquelles les membres adopteraient, critiqueraient avec des arguments. Puisque vous aimez la lecture, le français cela pourrait être très utile à l'expansion d'un tel forum, d'autant que je présume que vous devez travailler ou vivre avec/dans ce milieu. Je comprendrais que le projet vous semble inutile, et trop dur à accomplir, mais dans tous les cas je vous remercie d'avoir lu ce commentaire, et d'avoir pris le temps d'étudier ma requête.

    Le forum n'a qu'une semaine et possède 17 membres, comme je le disais principalement des adolescents. Pour le coup, cette optique peut être aussi intéressante, car proposer des textes et des analyses c'est aussi faire ici de l'enseignement virtuel, et c'est un bon début. Je vous donne ici le lien si vous désirez voir par vous même l'état du forum : http://lettreux.forumgratuit.fr


    Bien à vous Sophie

    Posté par Sophie, 27 septembre 2011 à 12:30
  • Un témoignage qui peut être intéressant. Bonne journée !

    Posté par Céline72, 28 septembre 2011 à 09:03

Poster un commentaire